Devoir de mémoire

IMG_2281

Je remercie le président Jean-Marie Müller de m’avoir invitée à l’Assemblée générale de l’UNADIF (Union nationale des associations de déportés, internés et familles de disparus). Ma rencontre avec trois anciens déportés (une femme qui était alors âgée de 8 ans, et deux hommes) m’a vivement impressionnée. Dans quelques années, plus personne ne sera là pour témoigner. Plus que jamais pourtant, il faudra continuer à faire ce travail de mémoire, rappeler que celles et ceux qui ont été un jour déportés, internés, détruits physiquement, l’ont été parce qu’ils étaient engagés pour leur Patrie et pour la démocratie ou parce qu’ils étaient juifs ou parce qu’ils étaient simplement différents… L’UNADIF est là pour nous rappeler que l’horreur peut toujours recommencer. Il est du devoir de chacun de transmettre cette mémoire, dans les écoles, dans les médias, dans la rue, partout. Il faut lutter sans cesse contre la banalisation du mal, contre toutes les idéologies d’exclusion. La liberté est un combat, aujourd’hui autant qu’hier. Tout comme l’égalité. Tout comme la fraternité.