Donnons du souffle au sport

(Intervention de Fatima JENN interpellant Mme le Maire de Mulhouse, le 12 décembre 2018)

Madame le Maire,

Notre ville est jeune, notre ville est sportive, avec un nombre de clubs et un nombre de licenciés sans équivalent dans des villes de même taille. Mais notre ville est aussi une ville qui détient des records de nombre de bénéficiaires du RSA, des records de jeunes en décrochage scolaire et déscolarisés. Le sport est un formidable outil que nous avons en notre possession pour agir : pour le vivre ensemble, pour le bien-être, pour la santé, mais aussi pour l’économie, pour créer des emplois, pour rendre nos jeunes plus battants, plus aptes à prendre leur vie en main.

C’est cela que nous attendons d’une politique municipale du sport, qu’elle soit un levier pour la réussite de chacun, pour faire gagner non seulement des compétitions sportives, mais pour faire gagner nos vies, nos emplois, nos entreprises.

Nous attendons d’une politique municipale du sport qu’elle nous tire tous vers le haut. Nous attendons d’une politique municipale du sport qu’elle fasse augmenter le nombre des pratiquants, qu’elle réhabilite nos équipements,  nos stades, alors que certains sont devenus de véritables champs de pommes de terre et que nos enfants risquent tous les jours de s’y blesser.

Le foot, sport populaire s’il en est, est incroyablement négligé à Mulhouse.

Or, au lieu de cela, que nous proposez-vous ? Vous appelez « charte », ce qui ressemble plutôt à un règlement intérieur de cour d’école : « vous veillerez à bien fermer les robinets et à éteindre les lumières » !

Nous attendons bien autre chose que cette condescendance quand vous vous exprimez devant des dirigeants de clubs. Accompagnons les plutôt dans leur mission éducative, sécurisons les équipements, permettons leur la réussite, sportive certes, mais aussi économique, sociale. Donnons du souffle au sport, car le souffle, dans le sport, c’est la clé de la réussite.