Elections, et après… L’espoir ne se brade pas !

espoir

Nos concitoyens ont souvent le sentiment que, d’une élection à l’autre, une fois passés les bonnes intentions, les vœux, les promesses, on tourne la page et on continue comme avant, c’est-à-dire à ne rien faire pour que ça change. C’est en effet ce qui passe trop souvent, mais ce n’est pas une fatalité !

Les élections sont un moment de notre démocratie où de nombreux citoyens croient approcher un rêve de changement pour eux-mêmes. L’espoir est le carburant du vote. En élisant un nouveau président, jeune, moderne, il y avait chez beaucoup de gens un espoir. Mais aujourd’hui qu’en est-il ? Je ne vois pas cet espoir relayé et incarné sur nos territoires et c’est dommage, vraiment dommage ! Ce n’est pas dans le chaos de l’Assemblée nationale que la politique au quotidien se fera mais au plus près de chacun, dans nos villes, dans nos quartiers.

Il ne suffit pas de changer les visages pour changer la France, il faut d’abord et avant tout changer les usages, les pratiques.

Je suis très inquiète aujourd’hui. Si l’espoir vous quitte, les uns et les autres, nous n’aurons plus ce carburant qui nous fera avancer ensemble. J’aimerais voir nos nouveaux élus attentifs à ce que vous avez à dire. Je sais bien que le temps du citoyen n’est pas celui des institutions, que vous aimeriez avoir des réponses tout de suite et que cela n’est pas toujours possible (pour des raisons souvent techniques et administratives). Mais tout doit être fait pour aller plus vite pour répondre à vos attentes.

Pour ma part, élue au Département du Haut-Rhin et à la Ville de Mulhouse, j’ai décidé de passer l’été à rencontrer les personnes les plus en situation de précarité, de fragilité, de solitude et je vous rendrai compte de ces contacts.

Le 27 août prochain, avec l’association que j’ai le plaisir de présider, le Cercle Martin Luther King, je vous retrouverai, avec vos sourires, avec vos envies, avec votre énergie. Nous vous proposons une fête de l’espoir et de la solidarité, dans un parc mulhousien.

Regardez cette photo, prise aux Coteaux il y a quelques semaines. Dans tous ces visages, il y a de la joie, il y a de l’espoir. Ne bradons pas cet espoir, comme une marchandise que l’on aurait vendue aux gens le temps d’une élection et qui n’aurait plus de valeur aujourd’hui !

Leave a Comment