La dignité par le logement

(priorité logement, chapitre 2)

Une enquête Foncia récente nous indique que le premier souhait de nos compatriotes au sujet du logement est de réhabiliter l’ancien. C’est dans l’habitat ancien que l’on retrouve le plus souvent les logements indignes, c’est-à-dire dépourvus du confort minimal pour assurer des conditions de vie décentes et dignes. C’est là que des propriétaires indélicats transforment leurs taudis en dortoirs pour les familles les plus démunies. Ils sont des marchands de sommeil. Ils sont des affairistes et des escrocs. Nous devons les combattre par tous les moyens que nous confère la loi.

4292 logements résidentiels du parc privé sont jugés potentiellement indignes sur l’agglomération mulhousienne. Parmi eux, 85 % sur la seule ville de Mulhouse ! Cela représente 3632 logements. Ils sont  indignes et pourtant ils sont habités. C’est indigne, pour le coup, d’une ville comme Mulhouse !

Ce sont souvent des familles qui vivent dans ces logements, beaucoup de familles monoparentales, avec des enfants qui ne bénéficient pas des meilleures chances pour réussir à l’école, dont la santé est mise à mal par leurs conditions de vie. Ce sont des familles pauvres, aux revenus beaucoup trop faibles pour habiter ailleurs.

Je compte sur le plan national Action Cœur de ville pour nous venir en appui pour les opérations de réhabilitation de notre ville dans son péricentre. #AudaceEspoir