L’Alsace qui éclaire le monde

Je suis, comme chacun de vous, intéressée à ce que l’Alsace retrouve toute sa place non seulement dans le cœur des Alsaciens, ce qu’elle n’a jamais perdu, mais aussi dans notre environnement régional, national, transfrontalier. Faut-il pour cela revenir à une région Alsace ? Faut-il fusionner nos départements ?

J’ai envie de vous dire que depuis 2013 beaucoup d’eau a coulé dans les lits de l’Ill et du Rhin. Ne refaisons pas l’histoire ! Projetons-nous dans l’avenir !

Pour que l’Alsace brille, il ne lui faut pas du repli mais du déploiement. Aujourd’hui déjà, j’en suis le témoin tous les jours, l’expérience alsacienne rayonne un peu partout. Lorsque nous, les Alsaciens, nous nous retrouvons à Metz pour parler Habitat, à Paris pour parler Politique de la Ville, à Bruxelles pour parler Solidarités, à Fribourg pour parler Vie associative, nous voyons les yeux de nos interlocuteurs s’ouvrir en grand, tant nos pratiques sont souvent exemplaires, innovantes, précurseuses.

C’est cela qui m’importe : gardons cette longueur d’avance, soyons fiers de nous en Alsace et au dehors et ce sera le meilleur moyen pour porter notre identité et notre rayonnement. Ce ne sera pas dans le repli régional, ce sera dans le fait d’investir au contraire pleinement les institutions régionales, nationales et transfrontalières.

Et puis, enfin quoi, ne sommes-nous pas fiers d’être Français ? Quelle image nos compatriotes auront-ils de nous si nous leur montrons une Alsace dans le rejet de tout ce qui n’est pas nous. Non, c’est l’Alsace de Bartholdi qui doit nous inspirer, la compétence alsacienne qui a sculpté la Statue de la Liberté, la Liberté qui éclaire le monde.