Phase de lancement du cercle MLK

Le projet s’inspire de l’esprit et de la manière d’agir de Martin Luther King.

C’est pourquoi il prend le nom de cette personnalité majeure de l’action sociale et politique, avec pour objectif de rassembler des personnes décidées à s’engager, à l’échelle de la ville (Mulhouse) et du département (Haut-Rhin), pour DONNER LA VOIX AUX SANS-VOIX, pour remettre la population dans son pouvoir d’agir, pour la remobiliser vers un avenir commun et partagé, pour lutter contre les difficultés cumulées.

Il ne s’agira pas pour le Cercle de nous substituer aux institutions existantes (en tant que conseillère départementale et élue à la Ville de Mulhouse, j’en fais déjà partie et je vois le travail qui y est fait) mais de permettre EFFECTIVEMENT aux ACTIONS de se mettre CONCRÈTEMENT en place, grâce à une méthode qui sera très citoyenne, basée sur des personnes qui seront les RELAIS de la confiance.

Avec vous tous et toutes, ce que nous allons faire ensemble, c’est un Réseau citoyen.

Avec lui, nous pourrons MONTRER des exemples positifs, RASSURER ceux qui ont peur, GUIDER ceux qui sont perdus, ACCOMPAGNER ceux qui sont seuls.

Nous allons mettre ce qui existe déjà ou ce qui est à créer à la portée des personnes qui en ont besoin.

Nous allons rendre les ressources accessibles.

Nous sommes aujourd’hui, 21 mars 2016, à la première étape qui est de réunir les personnes de bonne volonté et de commencer à mettre en place ce RÉSEAU DE SOLIDARITÉ et de confiance mutuelle ! 

Cette étape de lancement est essentielle.

Dès demain, nous pourrons aller vers les gens pour créer et entretenir leur ESPOIR, pour leur dire que c’est possible de s’en sortir, d’avancer !

Dès demain, nous allons METTRE EN PLACE le réseau de SOLIDARITÉ.

Dès demain, nous allons nous mobiliser de façon concrète sur des projets précis et de façon PERSONNALISÉE

Pour bâtir cela, dès aujourd’hui, nous allons constituer 4 groupes de travail :

 

–      l’éducation,

–      l’entrepreneuriat et l’emploi,

–      l’émancipation de la femme et de la jeune fille,

–      les droits humains et les minorités.

 

Chaque groupe de travail sera animé par trois responsables.

Chaque groupe de travail restituera ses réflexions et ses actions régulièrement auprès de la plénière du Cercle.

Bien entendu, cette organisation se construira au fur et à mesure.