Priorité logement

La politique du logement, c’est une action sur le bâti, c’est pour tous être bien chez soi et dans son environnement immédiat, mais c’est aussi et surtout une action globale qui a un impact sur toute la vie des habitants, qui contribue au retour à l’emploi, qui impacte très favorablement l’éducation des plus jeunes, qui permet aux plus âgés de rester là où ils ont toujours vécu ou d’avoir la possibilité de disposer d’appartements répondant à leurs besoins qui ont changé.

La première priorité des Français est le logement. Se loger est un droit fondamental, celui de vivre dignement dans un espace à soi, que l’on s’approprie affectivement, que l’on en soit locataire ou propriétaire. Se loger est aussi un acte citoyen, c’est habiter : cela veut dire prendre ses habitudes dans cet espace intime et l’ouvrir aux autres, avoir envie de le partager avec les autres, la famille, les voisins.

C’est pourquoi une politique du logement, c’est bien plus que de construire du bâti ou de le transformer, c’est une action globale sur le quotidien des habitants et sur la vie sociale. La première exigence est de permettre à chacun de vivre dans un logement adapté à ses besoins, qui peuvent être très divers, entre des personnes valides et d’autres en situation de handicap, entre des jeunes ménages sans enfant et une famille nombreuse, avec des enfants en bas-âge ou avec des adolescents, entre des étudiants et des personnes âgées… Ces besoins sont aussi évolutifs : des enfants qui quittent la famille quand ils deviennent adultes, des personnes âgées devenues veuves ou veufs… La deuxième exigence est que, pour tous, l’habitat soit inclusif, c’est-à-dire qu’il facilité la vie sociale.

Des partenaires pour agir ensemble

La politique du logement implique de nombreux partenaires et tous doivent être capables d’agir ensemble dans l’intérêt des habitants : les collectivités locales, l’intercommunalité, le Département et ses dispositifs de solidarité, la Région, l’Etat, l’ANAH qui aide à la rénovation, l’ADIL qui conseille les locataires, les propriétaires, les accédants, les bailleurs, qu’ils soient privés ou sociaux, les associations de locataires et associations de proximité, les professionnels…

La politique du logement, c’est une réponse permanente aux besoins du moment mais c’est aussi une anticipation de l’avenir ; c’est fournir à tous un cadre de vie agréable et une qualité de vie ; c’est faciliter la mobilité pour ceux qui souhaitent changer de logement ou le maintien au domicile pour ceux qui s’y sont attachés…

Une politique de cohésion des territoires

Il ne peut y avoir de politique du logement efficace sans une politique concomitante de cohésion sociale : créer les conditions de la réussite éducative, renforcer le tissu économique et associatif, redonner à chacun son pouvoir d’agir.

Agir sur le logement, c’est rendre nos territoires plus attractifs pour les commerces, pour les entreprises et c’est faire progresser la mixité sociale.

Je reviendrai dans de prochains articles sur nos situations locales et sur les urgences qui sont les nôtres en matière de rénovation urbaine, de lutte contre la précarité énergétique, contre l’habitat indigne, de requalification des copropriétés. Je me propose de vous faire connaître les informations utiles à chacun pour améliorer son cadre de vie et les leviers dont nous disposons pour agir.