Un plan de soutien aux étudiants en Alsace

Nous devons intervenir auprès de nos étudiants. Il y a urgence. C’est pourquoi la Collectivité européenne d’Alsace a travaillé sur un Plan de soutien aux Étudiants, intégré au Plan alsacien de rebond. Il est, par sa démarche et par son ampleur, l’exemple même de notre manière d’agir.

Le plan de soutien aux étudiants s’articule autour de 3 axes concrets :

  1. Tout d’abord aller avec nos partenaires là où nous avons une plus-value décisive :  les repas à 1 euro pour les étudiants sont disponibles à Strasbourg, Mulhouse ou encore Colmar mais il n’y en a pas à Haguenau. Avec le Plan de soutien nous allons mettre des repas à 1 euro sur les territoires qui n’en bénéficient pas actuellement.

Nous soutiendrons également financièrement les initiatives locales en matière de distribution alimentaire, avec la mise à disposition des invendus, et la distribution de produits de première nécessité (produits d’hygiène, fournitures Covid, protections périodiques…). Nous associons l’épicerie sociale étudiante, l’Agoraé, à l’opération. Nous avons proposé de recruter 6 étudiants pour renforcer le dispositif.

  • Ensuite nous agirons en complémentarité avec les autres acteurs car les besoins sont tels face à la crise que les acteurs qui interviennent déjà doivent être soutenus : par exemple le Camus qui agit pour le soutien psychologique pour les étudiants. Mais aussi avec l’aide à la création de 200 jobs étudiants pour qu’ils puissent vivre dignement (déjà 400 000 euros engagés) et s’investir dans des associations caritatives. Et, avec en complément des APL, un soutien au loyer étudiant.

Le Plan de soutien aux étudiants, c’est aussi en effet une grande avancée pour l’aide au logement. Les étudiants disposant d’un bail d’habitation à leur nom sont maintenant éligibles au FSL au titre de l’accès au logement, du maintien ou des dépenses d’énergie. Nous pourrons ainsi, autant que nécessaire, intervenir également via le FSL pour attribuer aux étudiants en difficulté une aide forfaitaire unique de 600 € pour les impayés de loyerset/ou de 250 € pour les impayés d’énergie

  • Puis, il nous faut créer un cercle vertueux de solidarité entre les étudiants eux-mêmes par le dispositif adultes-relais à Mulhouse déjà à Strasbourg.

Enfin,2000 étudiants, identifiés par le CROUS pour avoir demandé une aide depuis le 1er septembre ou repérés par les associations, pourront recevoir un chèque solidaire de 100 € minimum. La CeA disposera de 9000 chéquiers pour un montant total de 900 000 €.